logo-julien.svg

Champion de France - Salsa 2013 & 2014

le blog

Blog

Blog (3)

mardi, 02 octobre 2018 09:37

LA KIZOMBA

Écrit par
Évaluer cet élément
(2 Votes)

LA FULGUREUSE ARRIVÉE DE LA KIZOMBA EN FRANCE

 

Nous avons tous dans notre entourage des fans de danse qui nous ont parlé de cette danse, à la fois méconnue du grand public mais très populaire du milieu afro latino, la Kizomba.
Vous savez ? Cette danse sensuelle et technique tout droit venue d’Afrique et qui berce langoureusement les amoureux des danses de couple.
Mais alors, d’où vient la Kizomba ? Comment a-t-elle réussit à s’implanter au cœur de la capitale Française ?

 


LA NAISSANCE DE LA KIZOMBA


Tout commence sur le continent Africain, en Angola plus précisément. Un pays lusophone riche en culture où la danse traditionnelle nommée Le Semba est le fruit d’un subtile mélange entre la Samba brésilienne, le Merengue sud américain et la Rumba congolaise. Popularisé dans les années 50, Le Semba rayonne et donne de la joie.

C’est dans les années 80 que Kassav, un groupe de Zouk mondialement connu, vient partager sa musique lors d’un concert en Angola. Musique « suave » d’origine antillaise, les sonorités du zouk inspirent les angolais venus profiter du concert.
La tentation est trop forte, ils commencent à danser leur danse traditionnelle Le Semba sur les rythmes lents et sensuels du zouk.
La Kizomba est née.


Cette danse qui porte le nom de « fête » en Kimbundu, une langue parlée en Angola, a été par la suite très vite appropriée par les artistes et habitants du pays. Les premières musiques créées dépassent les frontières de l’Angola et conquièrent les pays lusophones voisins comme Le Cap Vert ou encore Le Mozambique dans les années 90.


Sans surprise, cette danse qui est également un genre musical, atteint l’Europe à travers le Portugal. « Une sortie fille, une sortie garçon, un marca », la kizomba porteuse de bonne humeur fait son apparition dans l’hexagone entre 2008 et 2009.

Même s’il est compliqué de renseigner officiellement le nom de la personne qui a importé cette danse en France, nous pouvons citer quelques acteurs qui ont joué un rôle majeur à l’implantation et l’évolution de cette danse qui réchauffe les cœurs des parisiens. Nous retiendrons ainsi Tony Pirata, Victor et Cymeone…

 

MAIS ALORS… L’URBAN KIZ C’EST QUOI ?

 

À son arrivée en Europe, la Kizomba a connu des évolutions.
Différents artistes, comme par exemple ELJI, n’ont pas hésité à mixer des sonorités plus modernes comme le hip hop ou encore le rap donnant ainsi à la Kizomba un style beaucoup plus urbain.


C’est tout naturellement que la danse a également évolué. D’une position fermée et collée nous sommes passés à une position plus droite et moins en mouvement. De nouveaux steps, portés et breaks ont été apportés créant ainsi un nouveau style beaucoup plus technique qui s’est imposé sur la scène mondiale de la danse: L’URBAN KIZ.


Créée par les Français ENAH LEBON et MOON en 2013, cette danse est aujourd’hui la plus populaire. On la retrouve dans tous les festivals de kizomba, du Luxembourg à Las Vegas en passant par Paris, ville référence de l’Urban Kiz.


Alliant une marche chaloupée à de l’élégance, l’apprentissage de cette danse reste très accessible à tous les âges et permet au plus grand nombre de se l’approprier pour s’amuser en soirée Kizomba.

Ainsi, pour satisfaire tous les gouts, Salsanueva propose l’apprentissage de deux styles de danse, la Kizomba et l’urban kiz.

 

Alors à vos chaussures et rendez-vous sur les pistes !

mercredi, 09 mai 2018 08:41

Une Bloggueuse parle de nous

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Nouvelle Interview réalisée cette fois-ci par une journaliste amateur, ou plutôt devrais-je dire une « Bloggueuse » qui monte, qui monte…!
A l’occasion d’un premier stage, j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de Carla Audoyer et de ses valeurs pour finalement constater qu’elle est tout à fait compatible à notre style d'enseignement : Energie positive, engagement et générosité !

Après quelques cours suivis, elle est littéralement tombée amoureuse de la Salsa et la Bachata et m’a suggéré d’en parler dans son BLOG très en vogue. C’est donc sous le format d’une Interview qu’elle a entrepris de faire connaître notre association auprès de ses nombreux fans et lecteurs.

Cliquer ici pour lire l’Interview complète réalisée le 10 Mars à Paris.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Si vous posez cette question à n’importe quel danseur de salsa, il vous répondrait que commencer la salsa a été la meilleure décision de sa vie !
Que l’on ait 18, 25, 30 ou même plus de 40 ans, la salsa peut transformer notre vie dans tous ses aspects, à la fois personnels mais aussi professionnels.

L'envie d'apprendre la salsa peut apparaître à n'importe quel âge et surtout pour des raisons très variées. Par exemple, par envie d’avoir une activité physique autre que la fréquentation d’une salle de sport, par passion pour la musique latine et les rythmes « caliente », ou simplement par envie d’imiter les danseurs et danseuses professionnelles de l’émission « Danse avec les stars ». Les chemins vers la salsa sont nombreux.

Tout d'abord, c’est une activité physique qui donne de la valeur et de la confiance en soi

Débuter la salsa signifie surtout apprendre à coordonner des mouvements sur les temps de la musique (qui peuvent parfois être très rapides, comme sur les musiques de Ray Barreto par exemple) afin d’enchainer des mouvements appelés des « passes ».

Apprendre à danser la salsa nécessite un certain degré de motivation, surtout pour les hommes, car ils auront la tâche de guider leurs partenaires. Cependant, cette danse, subtil mélange de gainage, de cardio et de mémoire, est une activité sportive à part entière.

Les bénéfices sur le corps sont donc réels : pour les danseurs, vous gagnerez des abdos en béton, un dos souple et musclé, et vous améliorerez votre souffle ; pour vous mesdames les danseuses, vous redresserez votre posture, affinerez votre taille et vos cuisses (GOAL !!!!) et développerez votre féminité.

Avec le temps et surtout, avec une pratique régulière, la salsa contribue à avoir une meilleure estime et confiance en soi, particulièrement pour les hommes. Dès les premiers cours de salsa, le danseur est capable de faire danser sa partenaire sur les 3 minutes d’un morceau de salsa, avec des mouvements simples mais bien coordonnées.

TIPS : Les danseuses préfèrent toujours des figures simples mais bien guidées plutôt qu’une succession de tours et de passes trop compliquées mal exécutées.

« J’peux pas, j’ai salsa !! » - Lancez-vous dans un nouveau challenge

Rome ne s’est construite en un jour, apprendre la salsa c’est pareil ! C’est un apprentissage progressif qui nécessite une certaine implication, il faut être assidu en cours, surtout au début pour avoir de bonnes bases, nécessaire à une meilleure évolution. Ne brûlez surtout pas les étapes, c’est un conseil.

Qui dit prendre des cours, dit école de salsa et l’opportunité de rencontrer d’autres personnes passionnées et motivées. Partager une même passion, des fous rires, des galères, ça crée des liens. Beaucoup d’amitiés et mêmes de belles histoires d’amour naissent grâce à la salsa (et je sais de quoi je parle ? )

En plus des cours, vous pourrez aller dans les nombreuses soirées salsa pour vous exercer, mais aussi pour passer un bon moment et rencontrer des nouvelles personnes. Dans le petit monde de la salsa, votre cercle d’amis peut augmenter très rapidement. Bien qu’il y ait toujours de nouvelles têtes, car les salseros aiment initier tous leurs amis, on croise souvent les mêmes mordus du dancefloor.

Pour un danseur de salsa c’est toujours plus simple de se faire des nouveaux amis, même en voyage

Partir en vacances c’est toujours sympa, pour découvrir de nouvelles villes, de nouvelles cultures, faire de la randonnée, visiter des musées et des endroits emblématiques. Oui, certes, en journée, mais les soirées ? Plutôt que d’aller faire le tour des bars de la ville où l’on ne connait personne, les danseurs de salsa trouvent TOUJOURS et PARTOUT DANS LE MONDE une soirée où ils peuvent aller danser. C’est l’occasion d’inviter à danser et de connaitre des personnes locales qui pourront vous donner des conseils et, pourquoi pas, vous faire découvrir la ville.

Ce weekend je pars au congrès de salsa à New York !

Chaque mois, un congrès de salsa est organisé dans une grande ville, partout dans le monde : en France, en Espagne, aux Etats Unis, en Italie, en Croatie… Ces congrès réunissent des danseurs venus des quatre coins du monde. Ils sont l’occasion rêvées d’apprendre à connaître les grands artistes internationaux, de prendre des cours avec d’autres professeurs réputés et de danser sur la musique des meilleurs DJs salsa. Alors quoi de mieux que de s’offrir des mini-vacances pour partir danser entre amis tout en découvrant de nouveaux endroits ? Surtout en été, car les congrès en bord de mer proposent beaucoup d’activités sur la plage, en plus des cours, et offrent de très belles pistes de danse.

L’ambiance des congrès de salsa est très festive et classe, souvent dans un cadre élégant et qui comprend de belles prestations. C’est donc l’occasion de sortir vos tenues les plus chics, de préparer vos plus belles chaussures de danse et de passer des soirées « glamour ».

En ce qui concerne le niveau, avec quelques bases de danse on peut déjà y participer. Les congrès rassemblent des danseurs de tous niveaux car les cours qui ont lieu toute la journée permettent de progresser rapidement sur place.

Pas besoin d’être riche pour apprendre à danser la salsa

Tout d’abord, pour danser la salsa, il n’y a pas besoin d’un équipement sophistiqué et cher comme peut le nécessiter la pratique d’autres sports. Pas besoin de raquette, baskets, balles, filet, gants ou autre. Investir dans une bonne paire de chaussures de danse suffit largement pour être à l’aise sur les pistes, et pourquoi pas, être stylé ;)

En ce qui concerne les cours, sachez qu’un cours de salsa coûte largement moins cher qu’un cours particulier de tennis ou de natation. Les écoles de salsa proposent souvent des formules de cartes de 10,20, 30 cours et des « Pass Illimtés » accessibles et à prix dégressif selon la fidélité. Il y a aussi des réductions pour les étudiants et les moins de 26 ans (petits veinards !). Pour tester, le premier cours est souvent gratuit ou à un petit prix, et les soirées salsa démarrent toujours par un cours d’initiation.

Danser, socialiser et s’amuser !!

C’est au menu de chaque soirée salsa ! Elles sont souvent organisées par des écoles de danse ou des associations de salsa, dans des bars ou des salles de festivités disposant d’un espace piste de danse. Ce sont des soirées avec une très bonne ambiance créée par la chaleur de la musique latino, mais également par la gentillesse et la bonne humeur communicative des danseurs.

Les personnes qu’on peut y croiser sont à 80% les mêmes que celles que vous côtoyez en cours ou qui sortent danser régulièrement, le contact est donc facilité. On se crée rapidement des cercles d’amis pour danser, mais aussi pour discuter autour d’un verre, le tout dans un cadre rempli d’une magnifique énergie, de joie et de bonne humeur !

J’espère que ma description de la salsa vous aura donné envie d’essayer. Allez, venez, rejoignez-nous, vous ne serez pas déçu !

logo-footer.jpg
STUDIO BLEU - Hall 1
32 rue du Capitaine Marchal 75020 Paris

Suivez-nous !

© 2018 SalsaNueva Paris - Designed by ID Création