"Chaque semaine, Salsanueva délivre des conseils, des explications et des bons plans pour vous familiariser avec le milieu latino. Nous nous efforçons de répondre à toutes vos interrogations sous forme d'articles ludiques. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez une ou des questions qui pourraient faire l'objet d'un sujet. Bonne lecture !"

Les festivals de danse : ça consiste en quoi exactement ?

Les festivals de danse : ça consiste en quoi exactement ?

Vous avez certainement déjà entendu un danseur dire : « Je pars en Festival ce week-end ». 

Généralement, on associe les festivals à la musique, notamment électro. Et bien, sachez qu’il existe des centaines et des centaines de festivals de bachata, salsa et kizomba dans le monde. On peut citer le Paris International Salsa Congress, le Paris Bachata Festival, le Benidorm Salsa Congress, le Rovinj Summer Sensual Day… On est loin des festivals électro qui font BOUM BOUM BOUM. Même si, vous le verrez, la fête est tout aussi folle.


Examinons de plus près le programme de ces congrès pour le moins mouvementés.

Les festivals salsa, bachata, kizomba : le principe


Durant un laps de temps (cela varie entre 3 jours et 2 semaines), des milliers de festivaliers se réunissent autour d’un événement annuel. Chaque jour, un programme bien spécifique est conçu. Du matin jusqu’au soir, des cours sont délivrés par des artistes internationaux, et donc très réputés dans le milieu latino. On peut citer Luis et Andréa pour la bachata, Adrian et Anita pour la salsa ou encore Tony Pirata et Lydia pour la kizomba. Evidemment, ce ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres.

 

Ces cours ont pour vocation de passer la 4ème dans sa danse, d’apprendre des passes plus complexes, que l’on n’a pas l’habitude d’aborder hors festival. À la fin des cours, les élèves se précipitent pour filmer la démonstration finale. Cette dernière prend la forme d’un mini spectacle, tant elle est travaillée.


Une fois la nuit tombée, place aux shows ! Les professeurs mondialement reconnus sortent leurs plus beaux costumes et vendent du rêve à travers des chorégraphies de haut niveau.
Après les shows endiablés, s’ensuit LA soirée que tout le monde attend : l’occasion idéale de mettre en exergue le sex-appeal des festivaliers et de pratiquer les passes vues en cours.

 

Notez que chaque festival a ses propres particularités. Prenons l’exemple de l’Espagne, il est courant que les soirées commencent à 2h du matin et se terminent à 10h (ah ces espagnols…). L’été, les pool party et les beach party sont récurrentes. Des centaines de personnes dansent les pieds dans le sable face à la mer. Plutôt agréable comme environnement, n’est-ce pas ?

 



Les tarifs/formules


Là encore, cela varie d’un festival à l’autre. On retrouve souvent les mêmes formules à un prix distinct. Au Paris International Salsa Congress, le full pass peut coûter jusqu’à 250€ s’il est pris au dernier moment. Au BCN Sensual, il ne coûte que 80€.
Vous pouvez choisir une formule incluant les cours et les soirées, ou bien les soirées uniquement. Vous pouvez également choisir de participer à une seule journée de festival dans son intégralité. Bref, il y en a pour tous les goûts et tous les besoins !


Pourquoi ça cartonne ?


Car un festival, c’est (très) festif ! Les danseurs en profitent pour séjourner dans un pays étranger avec d’autres amis danseurs. S’ensuivent des apéritifs et des instants de bien-être à gogo. Certains voient le festival comme l’occasion ultime de rentabiliser leur full pass et de progresser. D’autres font le choix de ne pas faire les cours et optent pour des séances de bronzage et/ou de shopping. Et oui, cet évènement est l’occasion idéale d’agrémenter sa garde-robe auprès des exposants de chaussures et de vêtements.


Vous l’aurez compris, chaque festivalier vit son festival comme il l’entend. Dans tous les cas, il faut être passionné car, durant un laps de temps, on dort salsa, on mange salsa, on entend salsa, on parle salsa et on respire salsa !!

Quand lundi signifie « retour à la vraie vie », la transition est souvent éprouvante.

Et le niveau requis dans tout ça ?


Généralement, les participants ont au minimum un niveau intermédiaire. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils cherchent à suivre des cours plus poussés. Ceci-dit, il n’y a pas de règle. Un débutant confirmé curieux peut tout à fait s’aventurer dans un cours et/ou une soirée et constater l’ampleur du phénomène.

Alors, à quand votre prochain festival ?