"Chaque semaine, Salsanueva délivre des conseils, des explications et des bons plans pour vous familiariser avec le milieu latino. Nous nous efforçons de répondre à toutes vos interrogations sous forme d'articles ludiques. N'hésitez pas à nous contacter si vous avez une ou des questions qui pourraient faire l'objet d'un sujet. Bonne lecture !"

Peut-on être un bon danseur sans aucune tension sexuelle ?

Peut-on être un bon danseur sans aucune tension sexuelle ?

 

Sacrée question ! C’est comme si l’on disait « Peut-on être un bon entrepreneur sans prendre de risque ? » ou bien « Peut-on être un bon danseur de salsa porto sans savoir tourner ? ».


La danse de couple peut être sujette à de nombreuses interrogations. Nous avons créé ce blog pour mettre en exergue des sujets dont on ne parle pas fréquemment (ou alors communément entre amis autour d’un mojito…). Vous est-il déjà arrivé d’être littéralement subjugué par un couple de danseur en soirée ? Certainement. Et comment l’expliqueriez-vous ? Pourquoi est-ce précisément cette danse qui a retenu votre attention ? Qu’est-ce qui vous a tant magnétisé ? Trois mots : Extériorisation des émotions. Autrement dit, vous avez sûrement été scotché par l’expression d’un plaisir sensuel, intense et raffiné.

 

Et c’est légitime ! Qui n’y serait pas sensible ? …

 

 

Vous avez dit « bon danseur » ?


On a déjà écrit un article sur le sujet, cf : Qu’est-ce qu’un bon danseur ?
Plusieurs éléments caractérisent un bon danseur : un sens rythmique très aigu, de la technique, de la précision, une puissance, une grâce, une légèreté, un sourire et surtout : de l’émotion
La mise à nu des émotions éveille une certaine fascination de la part de ceux qui regardent. L’expression d’un plaisir mutuel résonne en nous. En contemplant une danse passionnelle, on est comme absorbé par la magie de l’instant présent.


Vous l’avez peut-être constaté dans l’émission « Dans avec les stars », les membres du jury notent la technique ET l’interprétation. D’ailleurs, leurs commentaires reposent fréquemment sur leurs propres sensations lorsqu’ils étaient en train de visualiser la star danser. Les émotions sont scéniques. Dans la danse de couple, elles sont assez caricaturales. On retrouve la jalousie, l’amour, la tristesse, la colère, le désir… Le fameux « je te suis, tu me fuis » est souvent mis en avant. Les paroles des chansons y font également allusion.


Prenons l’exemple d’une musique très célèbre en Salsa : « No vale la pena enamorarse » (ça sert à rien de tomber amoureux) ou encore en Bachata, Te Extrano de Xtreme : « Je t’aime et tu me manques. Je veux te voir à mes côtés. Sentir tes mains et être près de toi.»
Imaginez un couple danser sur ce titre sans la moindre tension sexuelle ? Impossible !

 



La tension sexuelle est propre aux danses latines


Par définition, les danses latines mettent en exergue le côté dominant/dominé. En effet, l’homme impulse le mouvement et la femme agit en conséquence. Les mouvements mettent en avant le côté macho du danseur. La passe du rond de tête l’illustre bien : le danseur appuie sur l’épaule de la danseuse pour l’inciter à « contourner l’obstacle ».
Rappelons-nous que la danse de couple est associée à la rencontre avec le sexe opposé. D’autant plus que les danses latines se caractérisent par l’utilisation des hanches et du bassins : deux endroits avoisinant les parties intimes. Une tension sexuelle peut ainsi se créer.


Alors, peut-on se qualifier de bon danseur sans tension sexuelle dans sa danse ?


En partant du principe que la volupté est une émotion éloquente et que les émotions enrichissent les mouvements, il est difficile de répondre par l’affirmative à cette question.
Un bon danseur ne se contente pas d’exécuter des mouvements. Il raconte une histoire régie par une forte intention, et propose à sa partenaire d’en être l’héroïne.